Recent comments

Unknown
I LOVE THIS!!! It made me LOL!!!! :)

Joe Biden
lol nice quote

Far Heetael
That is true. Very true. lol

Technoblade
Rest in Peace. Techoblade. <3

Timothy O'Reilly
Hey... I read Dune. I think there is Dune2. I have to start I guess.

More

Quotes

Add a new quote

Recent quotes - Best quotes - Worst quotes -

[Pending] Barbara - Aigle noir
Un beau jour, ou peut-être une nuit près d'un lac je m'étais endormie quand soudain, semblant crever le ciel et venant de nulle part surgit un aigle noir lentement, les ailes déployées lentement, je le vis tournoyer près de moi, dans un bruissement d'ailes comme tombé du ciel l'oiseau vint se poser il avait les yeux couleur rubis et des plumes couleur de la nuit. À son front brillant de mille feux l'oiseau roi couronné portait un diamant bleu.

[Pending] user747363 - Une vitre disparaît
Harry essaya de disposer sur une table les assiettes remplies d'oeufs au bacon, ce qui n'était pas facile en raison du peu de place qui restait. Pendant ce temps, Dudley comptait ses cadeaux. Lorsqu'il eut terminé, ses joues s'affaissèrent.

[Pending] Nicolas Bourbaki - Théorie des ensembles (introduction)
Il va de soi que la description du langage formalisé se fait en langage courant, comme celles des règles du jeu d'échecs ; nous n'entrerons pas dans la discussion des problèmes psychologiques ou métaphysiques que soulève la validité de l'emploi du langage courant en de telles circonstances (par exemple la possibilité de reconnaître qu'une lettre de l'alphabet est "la même" à deux endroits différents d'une page, etc.).

[Pending] Florence Nightingale (1852) - Les lois & le hasard
La loi de Newton n'est rien d'autre qu'une statistique de la gravitation, elle n'a aucun pouvoir. Débarrassons-nous tout bonnement de l'idée d'attribuer un pouvoir à une loi. Appelons-la tabulation des faits, expression des faits, ou ce que vous voulez ; n'importe quoi plutôt que de penser qu'elle explique ou contraint.

Elif Shafak - L'ïle aux arbres disparus
Les touristes affluaient des quatre coins du monde à Varosha pour y célébrer lunes de miel, diplômes, anniversaires de mariage... Ils économisaient afin de passer quelques jours dans cette station balnéaire réputée. (...) Si c'était bien le paradis, ils savaient par les journaux qu'il y avait du grabuge sur les confins, entendaient les récits de tensions entre les communautés turque et grecque. Mais à l'intérieur de la station, le spectre de la guerre civile restait invisible (...).

Colson Whitehead - Nickel Boys
Les étudiants leur parlèrent du second site d'inhumation, ils parlèrent aux familles des enfants morts qu'ils avaient déterrés, et une chaîne locale de Tallahassee dépêcha un reporter. Ce n'était pas la première fois que les garçons évoquaient le cimetière clandestin, loin de là, mais, comme toujours quand il s'agissait de Nickel, personne ne les croyait tant qu'ils étaient les seuls à s'exprimer.

Romain Gary - La promesse de l'aube
Ils avaient raison, dans le sens de l'habileté, de la prudence, du refus de l'aventure, de l'épingle du jeu, dans le sens qui eût évité à Jésus de mourir sur la croix, à Van Gogh de peindre, à mon Morel de défendre ses éléphants, aux Français d'être fusillés, et qui eût uni dans le même néant, en les empêchant de naître, les cathédrales et les musées, les empires et les civilisations.

Gampopa - Pas de temps à perdre
Au départ, il faut être poursuivi par la peur de la naissance et de la mort comme un cerf qui s'échappe d'un piège. À mi-chemin, il ne faut rien avoir à regretter, même si l'on meurt à l'instant, comme le paysan qui a travaillé la terre avec soin. À la fin, il faut être heureux comme celui qui a terminé une immense tâche. Ce qu'il faut surtout savoir, c'est qu'il n'y a pas de temps à perdre, comme si une flèche avait atteint un point vital de notre corps.

Fauve - Blizzard
Tu te demandes si tu es une bête féroce ou bien un saint. Mais tu es l'un, et l'autre. Et tellement de choses encore. Tu es infiniment nombreux : celui qui méprise, celui qui blesse, celui qui aime, celui qui cherche. Et tous les autres ensembles. Trompe-toi, sois imprudent, tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être.

Charles-Maurice de Talleyrand
Sire, que venez-vous faire ici ? C'est à vous de sauver l'Europe, et vous n'y parviendrez qu'en tenant tête à Napoléon. Le peuple français est civilisé, son souverain ne l'est pas ; le souverain de la Russie est civilisé, son peuple ne l'est pas ; c'est donc au souverain de la Russie d'être l'allié du peuple français (...) Le Rhin, les Alpes, les Pyrénées sont la conquête de la France ; le reste est la conquête de l'Empereur ; la France n'y tient pas. Charles Maurice de Talleyrand.

Angèle Humeau et Camille Timmerman - Ne parlons pas de Bruno
Mais le jour de mon mariage, je me faisais belle et pas l'ombre d'un nuage dans le ciel, Bruno survint avec un rire malin, à moi de le dire à Mirabel, Bruno prédit une tempête, tout se mélangea dans ma tête, la pluie en un jour de fête.

Machiavel
D'ailleurs, les États acquis de cette manière étaient accoutumés ou à vivre sous un prince ou à être libres : l'acquisition en a été faite avec les armes d'autrui, ou par celles de l'acquéreur lui-même, ou par la faveur de la fortune, ou par l'ascendant de la vertu.

George Orwell(1984) - Le journal de Winston Smith
Il contemple un moment le papier, le regard vide. Le télécran diffuse maintenant une musique militaire stridente. Chose curieuse, il a l'impression d'avoir perdu toute capacité à s'exprimer, et pis encore, d'avoir oublié ce qu'il avait l'intention de dire. Ce moment, il s'y prépare depuis des semaines et il ne lui est pas venu à l'esprit qu'il requerrait autre chose que du courage.

George Orwell(1984) - Les Deux minutes de Haine
Dans un éclair de lucidité, Winston s'est surpris à brailler avec les autres, et à cogner le barreau de sa chaise du talon. Le plus atroce dans ces Deux Minutes de Haine, ce n'est pas qu'on soit obligé d'y participer mais tout au contraire qu'on ne puisse s'empêcher d'y adhérer. Au bout de trente seconde, plus besoin de faire semblant. Une extase abjecte où se mêlent la peur et la vindicte, un désir de tuer, de fracasser les crânes à coup de gourdin semble parcourir le groupe...

Jean Teulé (Mangez-le si vous voulez) - Le Lébérou
Ils le confondent maintenant avec ce monstre légendaire du Périgord condamné par maléfice à errer la nuit, dans les campagnes. Corps enveloppé d'une fourrure, on raconte que le lébérou se jette sur le dos des promeneurs attardés, se fait porter, mange les chiens, met enceintes les filles et reprend au matin, la figure d'un aimable voisin.

Dictionnaire - Vaccin - Définition Larousse
Substance d'origine microbienne (microbes vivants atténués ou tués, substances solubles) qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l'immunité à l'égard de l'infection déterminée par les microbes mêmes dont elle provient et parfois à l'égard d'autres infections.

Michel Houellebecq - Extension du domaine de la lutte
Il paraît invraisemblablement qu'une vie humaine se réduise à si peu de choses; on s'imagine malgré soi que quelque chose va, tôt ou tard, advenir. Profonde erreur. Une vie peut fort bien être à la fois vide et brève.

Michel Houellebecq - Extension du domaine de la lutte
Tout comme le libéralisme économique sans frein, et pour des raisons analogues, le libéralisme sexuel produit des phénomènes de paupérisation absolue. Certains font l'amour tous les jours ; d'autres cinq ou six fois dans leur vie, ou jamais. Certains font l'amour avec des dizaines de femmes ; d'autres avec aucune. C'est ce qu'on appelle la "loi du marché".

Michel Houellebecq - Extension du domaine de la lutte
Le libéralisme économique, c'est l'extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société. De même, le libéralisme sexuel, c'est l'extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société.

Silvers Rayleigh - One Piece
Continue ta route, observe le monde de tes propres yeux et alors, peut-être qu'à la fin de ton voyage tu parviendras à une conclusion différente de la nôtre.